Hoorn, une ville historique, attrayante et entreprenante

Hoorn, une ville historique, attrayante et entreprenante

En visitant Hoorn, vous le constaterez d'emblée. La cité chérit son passé sans négliger toutefois de regarder vers l'avenir. Située non loin d'Amsterdam et de Schiphol, mais aussi au bord du Markermeer Hoorn est donc facilement accessible et réunit toutes les qualités des lieux où il fait bon vivre, travailler et se divertir.

Hoorn obtint ses privilèges communaux en 1357 et crût rapidement pour devenir une importante ville portuaire. Dans le courant du Siècle d'Or, Hoorn devint l'un des sièges de la Compagnie réunie des Indes orientales et un florissant centre marchand. Des centaines de navires issus de Hoorn parcouraient les mers du monde et revenaient chargés de marchandises. Le commerce d'épices telles que le poivre, la noix de muscade, le clou de girofle et le macis y était très prospère.

Nombre d'habitants de la ville, se distinguant par leur esprit d'entreprise dans les secteurs du commerce et de la navigation, devinrent célèbres au-delà des frontières. Ainsi l'explorateur Willem Cornelisz Schouten défia de rageuses tempêtes avant d'atteindre, en 1616, le point le plus méridional d'Amérique du Sud. Il le baptisa le Cap Hoorn, en l'honneur de sa ville natale.

ville historiqueMais cette ère de richesse, de puissance et de prospérité s'acheva au dix-huitième siècle, époque à laquelle Hoorn se transforma progressivement en une petite ville de pêche endormie au bord de la Zuiderzee. Après la domination française, il fut une période où la ville se détourna peu à peu des activités maritimes pour devenir le centre commercial de la Frise occidentale agricole. Les marchands forains et autres commerçants s'y adonnaient au commerce des produits laitiers et des semences agricoles. La construction des chemins de fer et des routes réalisée à la fin du dix-neuvième siècle firent de Hoorn un centre facilement accessible dans le réseau des villes et villages de la Hollande septentrionale. En 1932, la digue du Zuiderzee était achevée, clôturant définitivement l'histoire de Hoorn en tant que port maritime.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, Hoorn connut une nouvelle ère de prospérité. En pleine période d'essor de l'horticulture, naissait un centre urbain à l'économie diversifiée.

Dans les années soixante, la ville de Hoorn fut désignée par le Royaume pour décongestionner le Randstad : des dizaines de milliers d'Amstellodamois troquèrent leurs appartements exigus contre une maison avec jardin dans les quartiers d'extension de Hoorn.

Ces cinquante dernières années, Hoorn a connu un formidable développement. La ville compte aujourd'hui plus de 72.000 habitants. En outre, de nouvelles constructions sont encore prévues dans un proche avenir. Les quartiers résidentiels apparaissent non seulement en périphérie de la ville mais de nouveaux logements sont aussi construits dans le centre. Les appartements réalisés autour du Karperkuil démontrent combien des nouvelles constructions peuvent, étonnamment, se fondre de manière très harmonieuse dans un cadre historique.

Hoorn offre à ses habitants ainsi qu'à toute la région une gamme complète et variée d'infrastructures en termes d'enseignement, de soins de santé, de culture et de récréation. Les jeunes des villes et villages de la Frise occidentale et d'autres régions viennent y fréquenter les établissements d'enseignement secondaire rénové et professionnel. Enfin, les sites industriels accueillent d'innombrables entreprises de la région. Et les marchés....

Les monuments anciens offrent un agréable décor aux infrastructures et manifestations artistiques et culturelles contemporaines. Hoorn compte non moins de 365 monuments, lui valant la troisième place, après Amsterdam et Haarlem, sur la liste des villes historiques de la Hollande septentrionale. Parmi les monuments les plus célèbres, figurent les façades des deux plus anciennes places de la ville : la Roode Steen et la Kerkplein. Jusqu'au début du siècle dernier, l'on utilisait encore la Balance construite en 1609 par Hendrick de Keyser sur la Roode Steen, pour peser le fromage. En face, subsiste la façade colorée, ornée de lions et des armes de la ville, où siégeait le collège de l'État en 1632. La bâtisse abrite aujourd'hui le Musée de Frise orientale, qui expose l'héritage culturel du Siècle d'Or. Visitant ce musée au début du siècle dernier, l'écrivain britannique Aldous Huxley exprima sa fascination pour cette collection d'objets des plus variées qui occupent les 25 pièces de la maison.

La ville compte de nombreux autres lieux d'exposition et de représentation. Le St. Jansgasthuis, bâti en 1563 sur la Kerkplein abritait, à l'origine, un hôpital. Il devint par la suite un commerce de beurre et fut rebaptisé Boterhal. Aujourd'hui, il est un espace d'exposition qui accueille des artistes de tout le pays. La Pakhuis, située sur la place Onder de Boompjes, et qui servait, au temps de la Compagnie réunie des Indes orientales, d'entrepôt pour les épices, est une scène réputée de théâtre amateur.

Les monuments de Hoorn sont célèbres au-delà des frontières du pays. Ainsi, le « Holland Village » de Nagazaki, au Japon, comporte la réplique de 16 façades monumentales de Hoorn, dont la Hoofdtoren datée de 1632, l'un des monuments les plus caractéristiques de Hoorn. Dans sa version réelle, cette fortification offre une magnifique vue sur le port et la flotte brune. On peut également y admirer certains monuments de la mer, tels que les chalands et autres bâtiments témoins de l'histoire nautique de la ville.

Hoorn est également à la base de l'expansion de la Frise occidentale. L'importante offre en personnel formé, sa parfaite accessibilité et ses prix fonciers abordables attirent les entreprises de toutes parts. L'esprit d'entreprise, les gens de Hoorn, qui y sont nés et y ont grandi, l'ont toujours eu. C'était déjà vrai au temps de la Compagnie réunie des Indes orientales, et ce l'est toujours. De nombreux commerces et entreprises locales ont prospéré et accumulé une clientèle qui dépasse les frontières de la région. Au sein de cette ville qui ne cesse de se développer, le secteur des services et des affaires contribue également à son expansion. De nouvelles entreprises, spécialisées dans les technologies des télécommunications et de l'information, se concentrent surtout sur l'offre de services aux petites et moyennes entreprises, et constituent, dès lors, une source appréciable de renouvellement.

Le tourisme est aussi une importante source d'emploi et de revenus. Le paysage de même que l'héritage culturel et historique représentent les principaux atouts de la ville. Chaque année, près d'un demi-million d'excursionnistes visitent la ville de Hoorn. Les ports et le Markermeer attirent l'été des foules d'amateurs de sports nautiques et autres vacanciers. A cet égard, le port est devenu un centre de sports nautiques d'envergure internationale, dont la capacité d'accueil devrait encore augmenter dans le futur.

Enfin, les environs de Hoorn recèlent de pistes cyclables et sentiers de randonnée qui traversent les somptueux polders, longent les digues fluviales, les vieux villages et l'Omringdijk, la digue qui, jadis, protégeait les terres de la mer.

Dans le polder de Beemster, intégré au patrimoine mondial par l'Unesco, l'on peut encore admirer des fermettes du dix-septième siècle, ayant appartenu à des commerçants de Hoorn.

Outre l'attrait des paysages et du cadre historico-culturel, n'oublions pas de saluer également les habitants de Hoorn, qui veillent à son éclat culturel et son essor commercial. Ainsi qu'à entretenir son esprit d'innovation.

Visiter Hoorn une première fois, c'est vouloir y revenir déjà.